Freude, und so weiter (2019)

Transfert sur papier

10 formats de 50x40 cm

Description

Présentée comme un ensemble ou une frise, cette série de transferts s'appuie sur  la partition originale pour chef d'orchestre de la neuvième symphonie de Beethoven dans laquelle se trouve Ode à la joie.

De la couverture à la partition, les éléments ont été modifiés afin de présenter sur l'ensemble des instruments que composent l'orchestre, la répétition des quatre temps lors desquels est chanté le premier mot Freude (Joie) et dont la lecture se fait à la fois horizontalement et verticalement.

Le transfert étant une technique manuelle et non mécanique, chaque tentative de répétition contient nombres d'imperfections, pouvant être interprétées comme des faux départ, des notes mal placées ou encore, pas assez appuyées.

À l’image des techniques employées, l’œuvre répète les motifs pour mieux sensibiliser au fait que toute autorité ne s’impose que par réitération, que le pouvoir ne se légitime qu’à force d’habitude. La parole, le geste et le temps musical, tous trois en correspondance, paraissent assénés comme un ordre en même temps que déclinés en série comme un produit à succès, faisant de la promesse de cette
joie un slogan politique ou une injonction publicitaire, aux faux airs de ritournelle.

 

Ce travail se rapporte ainsi à la répétition comme moyen de prétendre à une certaine forme de perfection relative à celui qui dirige, mais qui, ici, semble ne jamais pouvoir être atteinte.

 

Boucherit Matthieu- Beethoven Ode an die Freude_edited_edite

Freude, und so weiter #2 (2019)

Sérigraphies sur lin, coutures

130x105 cm

BOUCHERIT MATTHIEU-FREUDE UND SO WEITER
BOUCHERIT MATTHIEU-FREUDE UND SO WEITER

Considérations pratiques (2019)

Sérigraphie réalisée à partir de cendres de partitions sur papier 

14,5x20cm

Edition de 3 + 1a

Description

Après avoir transféré les quatre temps lors desquels est chanté le premier mot Joie dans l'oeuvre "Freude, und so weiter", les bandes ayant servi au transfert ont été brûlées afin d'en récupérer les cendres et de sérigraphier le texte de Gotfried Weber de 1807 intitulé "Considérations pratiques"

Celui-ci traite pour la première fois de l'analogie entre le chef d'orchestre et le chef d'Etat, le monarque dirigeant son "royaume" tel un "despote" ou encore, comme un "Dictateur"