Contrepoint, Freude (2019)

Piezographie pro charbon sur papier Bright White Hahnemühle, 

6 Formats de 118,5x11cm

Description

 

Contrepoint, Freude (Joie) émane d’une réflexion sur Ode à la joie de Beethoven, considérée comme la symphonie de toutes les appropriations politiques. Aujourd’hui hymne officielle de l’Union Européenne, elle fut mainte fois récupérée par les socialistes, les révolutionnaires ou les nationalistes, et notamment sous le IIIème Reich qui y voyait une manifestation du génie allemand. Dénominateur commun à différents partis, elle peut autant être interprétée comme un appel universaliste, éloge à la liberté, que comme un manifeste patriote, lancé à la gloire d’un héros souverain.

Elle présente sur 6 bandes distinctes, 162 mouvements de mains qui semblent jouer une partition dans les airs. Initialement interprété par le chef d’orchestre Mehdi Lougraïda, les premiers 4 temps lors desquels est chanté le mot freude (joie) de la partition de Beethoven ont été décomposés en un ensemble de 27 mouvements, dont la lecture se fait à la verticale.

Cet ensemble chronophotographique a ensuite été répété 6 fois selon différents points de vue, générant un second mouvement, celui-ci horizontal, reprenant le systeme de surveillance panoptique. Enfin, après une recherche filmique et photographique, les 162 mouvements ont été remplacés par les gestuelles correspondantes de politicien.nes interprétant leurs discours lors de conférences et autres débats.

MATTHIEU BOUCHERIT-CONTREPOINT#2
MATTHIEU BOUCHERIT-CONTREPOINT#2
MATTHIEU BOUCHERIT-CONTREPOINT#2