Les Blessures (2019)

(Version contextuelle)

Laptopogrammes non révélés, fixés sur papier B/W argentique, cadres Ikéa, étagères.

Dimensions variables

Description

Les laptopogrammes ont été réalisées par contact avec l’écran de nos ordinateurs (laptop), de sorte que seule l’image, en tant que support de mémoire, subit la violence de l’écran par insolation. Le papier sensible de la photographie argentique a été littéralement « expeausé », comme s’il fallait toucher par la pensée, chercher à rendre sensible plutôt que visible l’événement. Cramée par l’écran, l’image est ensuite fixée par chimie, sans être révélée au préalable. Les tons rosés rappellent ceux d’un épiderme abîmé, ils incarnent une image latente, dont on ne sait si elle est sur le point d’apparaître ou de disparaître.