Libération, 4 septembre 2015 (2017)

Acrylique sur toile, plexiglas inactinique
60 x 80 cm

Description

Aux stratégies de sidération orchestrées pour impressionner les publics, comme autant de surfaces sensibles, Matthieu Boucherit superpose à ses peintures, ses fameux plexiglas rouges inactiniques. Il dissimule et opère une sorte de zone frontière entre soi et le monde extérieur, afin de canaliser l’effraction de stimuli trop violents.


Marion Zilio
Extrait du communiqué de presse de l’exposition Darkroom in Use, mai 2018.