Sous mes paupières tout disparaît (2018)

Acrylique sur toiles, néons inactiniques,

système Arduino, flash.
Dimensions variables

Description

Sous mes paupières tout disparait fait suite à la série d'installations à la lumière inactinique initiée en 2009 avec Il nous suffit d'ignorer la réalité et Point de fuite (2010).   

Plongée dans une lumière rouge, ces installations amènent le spectateur à faire l’expérience d’une immersion en laboratoire photographique où rien, ou presque rien n’est visible. Éclairées quelques millièmes de secondes, le contenu des toiles qui semblaient vierges, nous apparaît avec brutalité faisant émerger, des images de presse devenues iconiques. 

Avec ce travail, Matthieu Boucherit reproduit ce qui pourrait être compris comme un flash mémoriel, mais soulève la question des stratégies du choc et des émotions qui affectent notre distance critique et notre efficience sur le réel.

2.jpg
8.jpg
IMG_9362.jpg
IMG_9367.jpg